Rechercher

Matrimoine ti-moun



Vous connaissez, vous, Flore Gaillard, la mulâtresse Solitude, Harriet Tubman, Nanny et bien d’autres ? Moi pas du tout. Je vous dirai que je n’étais pas très contente d’aller à un atelier dans la maison de cette association Culture Egalité pour connaître, m’a dit mon père, des femmes, mes aïeules, qui ont fait des choses extraordinaires pour que je sois libre. J’avais RV avec Thaïs et Yoann pour une partie de babyfoot. Mais ma mère, debout droit et sans appel, m’attendait devant la maison. Alors j’ai convaincu Thaïs et nous sommes parties pour cet atelier.


Une fois les recommandations faites - oui faut bien se tenir ! - nous voilà montant l’escalier pas très top, pour rencontrer Sarah et Laurie. Nous nous attendions à un cours d’histoire, mais très vite nous avons compris que nous passerions un bon moment entre pinceaux, peinture, vidéo, chutes de tissu, sable …


Moi, tout de suite, je me suis prise pour Nanny de la Jamaïque, pays que je ne connais pas. Vous savez, elle n’a jamais été esclave. Elle s’est enfuie vite dans les bois. Elle a quand même été rattrapée finalement et tuée d’une balle. Quelle tristesse !

Thaïs s’est vue en Lumina, grimpant tous les bois de Rivière-Pilote avec son coutelas. Elle et ses compagnes n’en pouvaient plus de cette exploitation, des injustices et du racisme… L’envoi de Lumina au bagne de Saint-Laurent nous a fait beaucoup de peine.

Nous sommes reparties avec notre marque-pages à l’image de nos aïeules.

Ils avaient raison, nos parents et surtout ma mère qui nous dit tout le temps : « Vous devez être des féministes et continuer à lutter pour vos droits. »

J’irai sûr au prochain atelier, je veux faire un marque page à donner à ma cousine, au nom de Anacaona.


Anaïs


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ce qui m’a surprise et cueillie -  dans la lecture théâtralisée de la  pièce  « Femmes au Conseil de Guerre » que j’ai vue à Tivoli - c’est  la sensation physique d’y être, dans ces mornes , de les vo