Lumina Sophie Illustration Bruno Dulthéo pour Culture Égalité

de Lumina

Place du Marché

Septembre 1870 - L'insurrection du Sud

Sur les Traces

Épisode 1

L’insurrection du sud éclate en septembre 1870, une vingtaine d’années environ après l’abolition de l’esclavage, à l’occasion d’un incident : quelques mois plus tôt, Lubin, un jeune « homme de couleur » originaire du Marin et entrepreneur de profession, a subi une agression raciste de la part d’Augier de Maintenon, récemment arrivé en Martinique, chef des services du bourg du Marin, et ami des békés. La justice coloniale lui ayant refusé réparation, Lubin se venge. Traduit devant les tribunaux de Fort-de-France composés principalement de békés qui ne représentent que 8% de la population et sont nostalgiques de l’esclavage, il est condamné à une peine très lourde : 5 ans de prison et une amende de 1500 francs. Il faut se rappeler qu’à l’époque, la journée de travail d’un coupeur de cannes était payée 1 Franc. Il faut savoir également qu’une loi stipulait qu’à partir de 5 ans de prison, les «Africain.es et les Asiatiques» devaient purger leur peine au bagne !

Les masses noires rurales s’indignent de cette condamnation injuste, raciste et scélérate, et un mouvement de solidarité puis de révolte s’organise spontanément et clandestinement. C’est l’Insurrection du Sud, la plus grande révolte qu’ait connu jusqu’ici la Martinique. Elle embrasa le Sud, mais eut également des répercussions dans toute la Martinique, jusqu’à Saint-Pierre. 

 

Nous suivons donc les Traces de Lumina, une des cheffes de l’insurrection, sur la Place du marché.

C’est ici, sur la Place du marché que tout commença en effet.

Lumina, ses compagnes et ses compagnons s’y rassemblent pour revendiquer la libération de Lubin. Les femmes, et particulièrement les marchandes de Rivière-Pilote, mais aussi celles du Marin et de Sainte-Luce font circuler des souscriptions pour payer l’amende et les recours. Lumina participe à ce mouvement de solidarité qui a commencé dès la première condamnation du mois de juin et après l’appel du 19 août. Les rassemblements débutent le mercredi 21 septembre.

Crédits: 

Conseiller historique : Gilbert Pago

Voix : Mapie

Coordinatrices : Huguette Bellemare et George Arnauld

Assistante : Laurie Nirennold

Illustrations : Bruno Dulthéo

Réalisation : Les Carot' sont Cuites

© Culture Égalité Sur les Traces de Lumina Août 2021

Culture Égalité