Rechercher

Femmes : deux associations, deux espaces

Article publié par France-Antilles le 16 octobre 2017

Deux associations féministes, l’Union des femmes de Martinique (UFM) et Culture Égalité, viennent d’ouvrir ou d’inaugurer chacune un espace consacré aux femmes à Fort-de-France. Découverte.

L’UFM ET LA MAISON DE SOLANGE

Solange, comme Solange Fitte-Duval qui présida l’UFM de 1973 à 1993. « C’est elle qui a relancé et développé l’Union des femmes de Martinique » , indique Rita Bonheur, présidente de l’UFM. Cet espace est un accueil de jour pour les femmes victimes de violences. Ouvert en 2014 dans le quartier Coridon, mais en sommeil, il a été déplacé dans le centre-ville de Fort-de-France, plus accessible, depuis le début du mois de septembre. Le lieu est sécurisé, spacieux, lumineux, situé dans un grand appartement avec une non moins grande terrasse. Un lieu nécessaire, explique Rita Bonheur, et qui complète l’espace d’écoute de l’UFM : « Nous n’aimons pas les statistiques, mais derrière ces chiffres il y a des femmes qui souffrent. Nous avons reçu plus de 3 000 appels en 2016 et 1 700 visites. 400 nouvelles femmes se sont présentées à notre espace d’écoute. Nous agissons résolument pour un changement des mentalités mais en attendant, il est nécessaire de développer des lieux d’accueil pour toutes ces femmes victimes de violences. » L’UFM organisait une journée portes ouvertes pour ses partenaires, mardi dernier. La Maison de Solange propose aux femmes et à leurs enfants un espace ouvert où elles peuvent venir se ressourcer individuellement ou collectivement. « Cela peut être avant qu’elles aient pris toute décision pour sortir de leur situation de souffrance, mais aussi après la phase aigüe, où on a besoin d’être épaulée. Elles peuvent aussi venir après, en cas de coup de blues, si elles ont besoin d’un conseil ou d’une aide administrative. » Plusieurs professionnelles et des bénévoles accueillent les femmes et leurs enfants sur place et des ateliers vont être mis en place (sophrologie, krav maga, jardin…). « Nous faisons tout ce travail malgré nos difficultés et même nos angoisses financières… » Car, lors de la journée portes ouvertes, l’UFM n’avait toujours pas connaissance du montant des subventions versées pour 2017 par ces deux plus importants financeurs : la Collectivité territoriale de Martinique et la Caisse d’allocations familiales.

Pour des raisons pratiques, l’espace d’écoute de la rue Lamartine est pour le moment transféré à la Maison de Solange qui rassemble donc les accueils de l’UFM. S’il n’y a pas d’hébergement, l’accueil de jour dispose d’une chambre pour les femmes et leurs enfants qui souhaitent un moment de repos dans la journée.

– La Maison de Solange (58, rue Isambert, à Fort-de-France) est ouverte les lundi, mercredi et vendredi de 8 h30 à 12 h 30 et de 13 h à 16 h, les mardi et jeudi de 8 h 30 à 12 h. Contact : 0596.71.26.26.

CULTURE ÉGALITÉ ET KAYE FANM

Ce n’est pas un espace d’accompagnement mais un premier espace d’écoute et d’orientation pour répondre aux problématiques qui se posent aux femmes. « Nous apportons les premières réponses puis nous redirigeons les femmes vers les structures compétentes si besoin », précise George Arnaud, présidente de Culture Égalité (et ex-présidente de l’UFM). Les femmes sont accueillies depuis samedi dernier. Plusieurs professionnelles assurent des permanences à tour de rôle : deux éducatrices spécialisées, trois psychologues, une avocate, une syndicaliste, une écoutante expérimentée. Kaye Fanm recevra des femmes qui ont besoin de parler, qui rencontrent une difficulté dans leur quotidien, dans leur couple, avec leurs enfants, au travail, dans leurs démarches administratives… L’objectif de l’association est aussi « d’amener les femmes à reprendre confiance en elles, à prendre le pouvoir sur elles-mêmes, à sortir de l’isolement » . Avant même l’ouverture de cet espace, Culture Egalité recevait déjà des appels de femmes. « Par exemple, nous avons reçu l’appel d’une femme victime de violence qui n’avait pas reçu de réponse ailleurs. Notre avocate l’a conseillée et nous avons rempli avec elle une demande d’aide juridictionnelle, car elle n’était pas en mesure de le faire seule à ce moment-là. Dans ces situations d’abattement, les démarches administratives deviennent difficiles. Nous avons reçu une autre femme en dépression qui n’avait pas effectué ses démarches pour la retraite. » L’association qui existe depuis quatre ans milite pour un mouvement autonome des femmes, où les hommes, bien qu’alliés, ne prennent pas part à l’association qui reste résolument non-mixte. « Nous sommes aussi dans un combat social car la question de l’égalité concerne également les questions sociales et raciales. Une femme peut cumuler ces oppressions. On s’en sortira quand les femmes prendront le pouvoir sur elles-mêmes, car à ce moment-là, à la première gifle, elles partiront et entreront dans le combat collectif. » Autour de ces causes, l’espace Kaye Fanm se veut solidaire et tisse un réseau de partenaires. « Nous voulons dire aux femmes qu’elles ne sont pas seules, qu’il y a des gens pour les aider. »

– Kaye Fanm (116, rue Lamartine, à Fort-de-France) est ouverte tous les samedis de 9 h à 11 h. Contacts : 0596.35.46.01. ou 0696.53.71.16.

#cultureégalitéassociationféministeMartinique #DROITSDESfemmes #sororité

0 vue0 commentaire