Rechercher

Une première JDC 100% féminine

Article publié par France-Antilles le 15 mars 2017

Pour la première fois, le centre du service national de Martinique a organisé ce jeudi une Journée Défense et Citoyenneté regroupant uniquement des filles, sur les thèmes « droits et place des femmes » . C’est une première. Au lendemain de la journée internationale des droits des femmes, 97 jeunes Martiniquaises ont participé à une Journée Défense et Citoyenneté (JDC) sur les « droits et la place des femmes » . Une thématique développée depuis 4 ans par le Centre du Service National mais, jusqu’ici, à destination d’un public mixte.

« On a choisi cette année de ne convoquer que des jeunes filles puisque c’est un sujet qui mérite de susciter leur intérêt. En se retrouvant entre elles, elles sont peut-être plus concentrées sur cette thématique » , estime la directrice adjointe du centre, le commandant Stéphanie Laigre. Dans la matinée, Josette Augustin, déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité, ainsi que Géraldine de Thoré et Manuella Célestin, de l’association « Culture Égalité » ont retracé les grandes lignes du combat des femmes dans l’accès aux mêmes droits que les hommes. Après un rappel historique de la révolution de 1789 à nos jours, la première a invité les jeunes femmes à sortir des stéréotypes.

« DÉPASSER LES REPRÉSENTATIONS »

« Les choses évoluent mais vous ne devez pas rester assujetties aux représentations qui prédominent dans la société. Vous devez en prendre conscience et les dépasser pour occuper la place que vous voudrez, à condition de l’habiter dans vos motivations et vos capacités » . L’après-midi a été consacré à la place des femmes dans les armées avec un encadrement spécifiquement féminin, là aussi. Comme toute JDC, les jeunes filles ont également suivi des modules plus classiques sur la Défense assurés par les Forces Armées aux Antilles et des modules d’informations citoyennes. La journée a débuté par le test incontournable de compréhension de la langue française élaboré par l’Éducation Nationale. « Il est fondamental pour détecter les jeunes en difficulté de lecture et les jeunes décrocheurs. Ils sont tout de suite reçus en entretiens individuels pour être orientés vers les missions locales et le RSMA (Ndlr : Régiment du Service Militaire Adapté) » , rappelle le commandant Laigre. En 2014, 8% des jeunes Français de l’Hexagone et 34,6% de ceux vivant en Outre-mer avaient été déclarés en difficulté de lecture, suite à ces tests.

#cultureégalitéassociationféministeMartinique #DROITSDESfemmes

2 vues0 commentaire