Rechercher

« Trop noire pour jouer avec moi »

Article publié par France-Antilles le 1er octobre 2015

À l’initiative de Culture Égalité, sept associations ont récemment proposé une conférence, à la mairie de Fort-de-France, intitulée « Droits humains et racisme, le cas d’Haïti et de la République dominicaine » . Une conférence inscrite dans le mois des commémorations de l’insurrection du Sud, en septembre 1870. Cette conférence, sur fond historique, a permis à une centaine de personnes d’entendre deux représentantes d’ONG haïtiennes, le GARR (Groupe d’appui aux réfugiés et rapatriés) et le RNDDH (Réseau national de défense des droits humains), raconter la violence d’une mécanique d’exclusion instituée au mépris des droits humains et des conventions internationales. Pourquoi ? « Parce ce que ces gens sont noirs et pauvres » , disent en cœur les représentantes du GARR et de la RNDDH.

Lors du débat qui a suivi les allocutions du GARR et de la RNDDH, des membres de l’Assoka présents dans l’assistance ainsi que le secrétaire général de l’ADHM (Association des Haïtiens de Martinique) ont évoqué les difficultés subies au quotidien par les étrangers vivant en Martinique. Mais les vexations peuvent aussi venir de l’intérieur… « Je ne veux pas jouer avec toi, tu es trop noire! » Dans l’assistance, une petite fille, Martiniquaise, s’est levée pour témoigner du choc de s’entendre jeter une telle phrase à la figure. Cette conférence et les témoignages entendus ont offert l’occasion de rappeler que la lutte pour le respect des droits humain passe aussi par l’éducation et la solidarité entre peuples.

#cultureégalitéassociationféministeMartinique #DROITSDESfemmes

0 vue0 commentaire