Rechercher

Nanny de la Jamaïque




Nanny est née vers 1686 au Ghana.

De la tribu Ashanti, elle est capturée et déportée en Jamaïque avec quatre de ses frères : Accompong, Cudjoe, Johnny et Quao.

Refusant l’esclavage, ils marronnent en emmenant Nanny avec eux. Ils aident les esclaves à fuir leurs plantations, et forment, en se dispersant, plusieurs communautés de marrons.

Ainsi, Nanny installe son camp, composé des esclaves qu’elle a libérés, dans un « lieu stratégique qui permettait de repérer les ennemis à une haute altitude, ce qui rendait toute embuscade impossible ».

Extraordinaire combattante en milieu naturel et surtout très rusée, elle conduit ses marrons de façon militaire. Et devient ainsi une héroïne des nègre.sse.s marron.ne.s.

Nanny crée aussi une société de femmes, un refuge pour mères et enfants. N’ayant pas eu d’enfants, elle manifeste ainsi sa tendresse et son respect pour eux.

Elle a ramené d’Afrique des connaissances en stratégie, mais aussi des pouvoirs dits magiques issus de sa religion Obeah, encore pratiquée à la Jamaïque.

Elle est à la fois guérisseuse et médecin et fait profiter à tou.te.s de ses connaissances des plantes médicinales et des traitements traditionnels.

Elle est tuée par balle vers 1755. Sa légende est encore vivace et elle est toujours honorée dans la ville qui porte son nom : Nanny Town.

Nanny représente la non acceptation de l’esclavage, c’est à dire la liberté, le droit de chaque être humain sur sa propre vie.



#caraïbe #femmesmarronnes #NannydelaJamaïquematrimoinecultureégalité #rebelles

1 vue0 commentaire