Rechercher

Jane Léro


Elle est 5e d’une famille de 8 enfants. Elle fait ses études au Pensionnat colonial des jeunes filles, à Fort-de- France.

Elève très douée, elle ne partira pas en France pour ses études supérieures, alors que ses deux frères Etienne et Thélus, auront cette chance, eux. Cette injustice sera à l’origine de sa prise de conscience : parce qu’elle est une femme, elle n’a pas eu droit au même traitement, aux mêmes opportunités qu’un homme.

Le 11 juin 1944, on retrouve Jane, âgée de 26 ans, à la tête d’un groupe de femmes de sensibilité communiste, appelant à la création de l’Union des Femmes de la Martinique. Elle en sera la présidente jusqu’à son départ en France, en 1949, pour poursuivre des études d’assistante sociale. Elle créera les comités de l’Ermitage et des Terres Sainville – quartiers populaires de Fort-de-France.

Elle meurt tragiquement le 17 juillet 1961.

Battante, combattante, déterminée, passionnée, inlassable, Jane ira jusqu’au bout de ses convictions.


0 vue0 commentaire