Rechercher

« Bonjour à tous » « Bonsoir Chers Téléspectateurs »

Beaucoup d’hommes et de femmes emploient ces formules, ou d’autres équivalentes, persuadé.e.s que ce masculin, neutre et universel, englobe les hommes et les femmes.

OR

Cet usage est une invention du XVIIIe siècle : auparavant, la langue française mettait naturellement au féminin les mots qui se rapportent aux femmes, et au masculin les mots qui se rapportent aux hommes.

Cet usage n’est pas « naturel » : les enfants de nos campagnes arrivant au collège disent spontanément : « la professeuse » ou les plus délurés, « la prof » !

Cet usage n’est pas plus « pratique » : dire une autrice, une écrivaine, une doctoresse comme on l’a fait pendant des siècles, est plus rapide que dire une femme auteur, une femme écrivain, une femme médecin…

Cet usage n’est pas neutre car ce qui n’est pas nommé n’existe pas.

La masculinisation du français a été imposée par les Académiciens de la fin du XVIIe désirant se protéger de la concurrence des femmes et exclure celles-ci de l’espace social. Donc, pour assurer la domination masculine.

Alors, refusons d’être complices de l’ordre patriarcal et mettons un terme à l’entreprise de masculinisation de la langue et de la société.

RENDONS LES FEMMES VISIBLES PAR LE LANGAGE

8 mars 2015

POUR ALLER PLUS LOIN : Articles de Eliane Viennot  http://www.elianeviennot.fr/

https://editions-ixe.fr/content/non-masculin-ne-lemporte-pas-feminin

http://www.francetvinfo.fr/societe/tribune-seules-les-partisanes-de-la-domination-masculine-devraient-s-etouffer-devant-l-ecriture-inclusive_2340581.html

0 vue0 commentaire