Rechercher

8 mars 2017

Non, le 8 mars, ce n’est pas la journée de « la » femme !

Le choix du singulier en dit long sur les arrière-pensées plus ou moins conscientes… et conservatrices ! Dire « la journée de la femme », c’est admettre un ensemble de stéréotypes réducteurs de toutes nos différences. Dans la réalité, les femmes sont tout aussi diverses que les noir-e-s, les pauvres, les riches,…. les hommes.

Dire « la journée de la femme » autorise à la transformer sur les affiches 4×3 en une journée commerciale avec concours de repassage, blagues misogynes d’animateurs d’évènements commerciaux, ou autres élections de miss. Cela contribue à construire ce que serait “la femme” dans l’imaginaire collectif, une image basée sur des représentations selon lesquelles “la femme” serait forcément associée aux tâches domestiques et à la beauté.

Dire « la journée de la femme », c’est la vider de tout son sens politique. C’est oublier, volontairement ?, que cette journée est née de la mobilisations des femmes tout au long du 20e siècle afin de conquérir des droits comme le droit à l’éducation, le droit de vote, le droit à la contraception, le droit à l’avortement, le droit à l’autorité parentale.

La journée de « la » femme n’existe pas.

Le 8 mars est la “journée internationale de lutte pour les DROITS DES femmes”.

Le fait même que cette simple expression soit trop lourde de sens pour certain-e-s, en dit long sur la fragilité de nos droits. Ce sont les mêmes qui n’attendent que l’occasion de nous pousser hors des assemblées, des entreprises pour nous réinstaller face à nos fourneaux et à nos miroirs.

Soyons vigilantes et mobilisons-nous ce 8 mars 2017 !

#cultureégalité #lutte #rebelles #DROITSDESfemmes #marronnes #8mars2017

0 vue0 commentaire