fbpx

Fresque murale “Je suis la femme de ma vie”

Insurrection du Sud – 150ème anniversaire
20 octobre 2020
Campagne pour l’élimination des violences faites aux femmes
16 décembre 2020
Show all

Fresque murale “Je suis la femme de ma vie”

SAMEDI EN FÊTE POUR DIRE « JE SUIS LA FEMME DE MA VIE »

Ce samedi matin 5 décembre 2020, c’est la fête au bout de la rue Lamartine.

Une fête artistiquement féministe.
Sur le grand pan du mur d’une maison située à l’angle de la rue Arago et de la rueLamartine, les artistes Elodie et Amy Lee ont peint en lettres magistrales multicolores : JE SUIS LA FEMME DE MA VIE. C’est ce slogan d’une « femme qui se choisit » que notre association féministe, Culture Egalité, inscrit dans la campagne pour l’élimination des violences envers les femmes.

Avaient-elles des rendez-vous, des courses à faire ou flânaient-elles tout simplement ? En tous les cas, elles s’arrêtent, attirées par cet attroupement débridé et festif. Car ça swingue sur le damier de béton et le message passe bien grâce aux artistes engagées : Maleika la chanteuse, Angela, la djane et la danseuse Anissa transmettent ce vibrant message en mouvement et en musique. Certainesfemmes prennent les brochures d’information et /ou d’adhésion que leur tendent les membres de l’association, lèvent la tête et découvrent la fresque : JE SUIS LA FEMMEDE MA VIE. Grand-mère, maman, jeune fille ou petite fille, les 4 portraitistes Alice, Yohann, Elodie et Corentin sont sollicité.es de toute part pour dessiner leur visage.C’est un moment pour soi, un moment pour elles. Elles l’ont pris.

Invité.es à cette inauguration, Didier Laguerre et Nathalie Martial Jouant, Maire et conseillère municipale de Fort-de-France, Josette Manin, députée ajoutent leur part de reconnaissance et d’amitié à cette installation artistique militante de femmes (et d’hommes) qui disent NON aux maltraitances envers les femmes, qu’elles soient physiques et/ou psychologiques ; ces maltraitances qui mènent parfois jusqu’à la violence ultime – le féminicide.

C’était toute une matinée de 9h à 13h, elle aurait pu durer encore bien plus longtemps parce les femmes sont là, heureuses de ce temps et de cette place qu’on leur accorde.Ce temps qu’entre femmes nous appelons sororale.

Nous sommes les femmes de nos vies ! Vive la sororité ! En avant toutes – et tous – pour ce mouvement irrésistible pour changer le monde (dit Angela Davis) !
Merci aux artistes et à leur langage universel – uni vers elles, à cette occasion – indispensables dans nos vies.

Samedi 5 décembre 2020

Ce moment festif est une bulle d’oxygène qui nous rendra encore plus fortes pour le combat toujours à mener contre les violences faites aux femmes et pour une meilleureprise en charge de leurs plaintes.

Nathalie Delbois, Membre de Culture Égalité Le 8 décembre 2020

ut massa elementum Praesent velit, venenatis, Curabitur suscipit consequat. id