fbpx
parallax background

Anacaona

Carnet Rebelles et Marronnes – un cadeau militant
3 janvier 2017
8 mars 2017
25 février 2017

Anacaona (Fleur d’Or en Taïno) est une reine amérindienne qui mena la résistance contre les colons espagnols.

Anacaona Reine et résistante (Ayiti, 1493)

Elle est née à Yaguana (actuel Léogane), capitale du Xaragua, royaume prospère de l’île d’Ayiti (où se trouvent aujourd’hui Haïti et la République dominicaine).

Admirée pour sa beauté, son intelligence et ses talents de poète, elle était la sœur du cacique Bohechio, qu’elle assistait dans la direction du royaume, et l’épouse de Caonabo, cacique de Maguana.

À l’arrivée de Colomb sur l’île en décembre 1492, malgré son admiration pour la science des Espagnols, elle réalise la menace qu’ils représentent et elle entraîne son frère et son mari dans la révolte générale contre eux.

À la mort de son frère, elle dirige le Xaragua avec faste et raffinement. Et continue de mener seule la lutte contre les envahisseurs. En 1502, le gouverneur espagnol Ovando, pour la réduire, a recours à la ruse : il lui annonce sa visite amicale. Anacaona lui prépare un accueil somptueux. Ce fut le génocide tristement célèbre d’Alcantara où ne furent épargnés ni femmes, ni enfants, ni vieillards.

La Reine voit son caciquat, sa patrie, réduits en cendres. Capturée traitreusement, enchaînée et livrée à toutes sortes d’outrages, elle est traînée à Santo-Domingo où elle est jugée, condamnée et pendue en 1503, pour conspiration.

Face à un envahisseur plus puissant et sans scrupules, Anacaona symbolise la résistance même désespérée de tous les Indiens d’Amérique… et de tout peuple.

vel, leo. libero. quis, lectus ante. ipsum commodo Aenean diam id, vulputate,